Sortie terrain du rocher de Brion à Chaudeyrolles suivie d’une conférence sur la pierre sèche à Saint Martal

le 22 avril 2016 par Sylvie

Ce mardi 15 mars, en compagnie de Frère Maximilien-Marie et de Patrick Bölhe, élu de Jaunac, nous avons eu une journée très fructueuse avec le premier expert français de la pierre sèche, Manuel Duveau.
Le matin, nous sommes partis du Rocher de Brion et de ses superbes orgues, à Jaunac, pour rejoindre le Mont Signon, à Chaudeyrolles. Nous sommes allés ensuite à la chapelle de Soutron. Puis sur le chemin du retour,  nous sommes passés par le Gerbier et Saint-Andéol-de-Fourchades. Cela nous a permis de faire apparaître la cohérence territoriale qui relie une vingtaine de géosites du Géoparc des Monts d’Ardèche en choisissant un itinéraire routier qui passe par treize d’entre eux, les autres, plus éloignés, pouvant être décrits au long de ce parcours.

C’est toute l’histoire géologique, environnementale et humaine du Vivarais et du Velay qui se donne à lire dans une telle boucle, jusqu’aux enjeux actuels d’un territoire qui présente cette caractéristique exceptionnelle d’être reconnu par trois labels Unesco prestigieux qui en révèlent la cohérence :

  • l’inscription au patrimoine mondial de l’humanité de l’architecture sacrée du Puy-en-Velay, départ des chemins de Compostelle,
  • celle de la grotte Chauvet-Pont d’Arc
  • et la reconnaissance des Monts d’Ardèche comme Géoparc mondial.

Ces trois labels, attribués dans une totale indépendance les uns vis-à-vis des autres, apparaissent au contraire comme pleinement interdépendants au fil de parcours tels que celui que nous avons expérimenté, parcours documentés par une connaissance de la géologie, du volcanisme, de la Préhistoire et de l’Histoire. Le caractère quasi-contigu des territoires de ces trois labels n’est pas fortuit. Le Rocher de Brion est un point d’appui particulièrement intéressant, formant charnière entre la basse vallée de l’Eyrieux (avec en relais le belvédère de Saint-Michel de Chabrianoux) et les hautes Boutières qui montent jusqu’à Chaudeyrolles, Fay et les Vastres, d’où l’on embrasse tant le Meygal que l’horizon du Devès, entre lesquels se loge le bassin du Puy.

Nous avons terminé cette journée avec la dernière des Veillées Culture et Patrimoine de cette saison, à Saint-Martial, avec un public désormais fidèle, composé d’habitants de la vallée de l’Eysse et des alentours, veillée où Manuel Duveau nous a plongé dans l’univers culturel de la pierre sèche en Haute-Loire et Ardèche, avec le profond humanisme qui fait toute l’âme et le charme de son métier.