Projet Coménius

le 15 février 2012 par Sylvie

L’association Centre Haroun Tazieff travaille en ce moment sur un  projet Coménius avec l’école Lancelot de Privas, impulsé par la directrice de l’école, Christine Hainaut.

Ce projet de coopération européenne concerne quatre écoles d’Europe : école Lancelot de Privas (France), située aux portes des volcans du Velay et du Vivarais, école de Nicolosi, sur l’Etna (Italie), une école de Mönchengladbach, proche du volcan du Laacher Zee (Allemagne) et l’institut Saint-Jean Baptiste de Wawre (Belgique), ville où Haroun Tazieff fit ses études primaires.

Le but de ce projet porte sur l’initiation aux Sciences de la Terre par la volcanologie et la lecture des paysages sur plusieurs années. Les élèves seront initiés à la démarche scientifique par la pratique et pourront mieux découvrir leur environnement. Mais ils bénéficieront aussi de la dimension européenne d’un tel projet. Les écoles choisies l’ont été en fonction de leur proximité avec des territoires de volcans ou en raison de l’histoire de la volcanologie liée à Haroun Tazieff.

 

Ce projet devrait s’étendre avec un deuxième volet : un lien de coopération entre les guides de montagnes de la région du Mézenc et ceux de l’Etna. A Nicolosi, vient de s’ouvrir une école de formation. Le président du Centre Haroun Tazieff se rend à Nicolosi pour rencontrer les guides de l’Etna du 12 au 16 février, en compagnie de Christine Hainaut, directrice de l’école Lancelot de Privas et de Séverine Alix, responsable de l’office du tourisme des sources de la Loire. La trame de ce projet est le volcanisme de l’arc peri-alpin. Cela permettrait de donner une dimension européenne : faire découvrir les territoires de volcans de la Sicile à la Tchéquie en passant par nos montagnes.

Des maars au thermalisme, des orgues aux carrières, du volcanisme ancien au volcanisme en sommeil, il y a  beaucoup de splendeurs à découvrir et à défendre.