Pétrole et profits contre sécurité et écologie en Alaska ! Article de Claude Grandpey en date du 14/06/12

le 15 juin 2012 par Sylvie

Quand le Mont Redoubt est entré en éruption en 2009, les installations du terminal pétrolier de Drift River, sur la rive ouest de Cook Inlet, ont été sérieusement menacées, en particulier les énormes réservoirs qui permettent à la compagnie Hilcorp Alaska de stocker le pétrole brut avant qu’il soit acheminé et raffiné de l’autre côté du bras de mer. Le volcan se trouve à seulement 35 km au sud-ouest du site (voir la carte ci-dessous) et des lahars ont menacé les cuves à plusieurs reprises. Les digues qui avaient été érigées ont toutefois permis d’éviter une catastrophe écologique.

Malgré cette chaude alerte, la société Hilcorp Alaska a l’intention de reprendre ses activités. En effet, le site de stockage de Drift River évite aux pétroliers des temps d’attente très longs avant de se rendre aux raffineries pour vider leur chargement. Avec le système actuel, le travail se fait en flux tendu, avec des risques de rupture dans l’alimentation des raffineries…et donc des pertes financières importantes !

Une autorisation a été accordée à Hilcorp Alaska pour remplir un seul des réservoirs de Drift River, avec la condition  que les infrastructures de protection soient renforcées car l’éruption de 2009 a réduit leur capacité à endiguer de nouvelles coulées de boue.

Cette réouverture du site de Drift River suscite de nombreuses critiques. Beaucoup de personnes trouvent qu’il est « stupide » de vouloir continuer à utiliser une installation de stockage pétrolier au pied d’un volcan. Il a été suggéré de mettre un place un oléoduc sous-marin entre le site de Drift River et les raffineries mais le projet a peu de chances d’aboutir si la société Hilcorp Alaska investit de l’argent dans le renforcement de la protection des réservoirs.

Source: Anchorage Daily News.

 Quand on visite Cook Inlet et en particulier la zone de raffineries autour de la petite ville de Kenai, on se rend compte tout de suite de l’importance que le pétrole représente dans cette région de l’Alaska, tout comme à Valdez, point d’arrivée du gigantesque oléoduc trans-alaskien, au bord du Prince William Sound. La catastrophe écologique générée par l’Exxon Valdez en 1989 n’a, semble-t-il, pas servi de leçon et les compagnies pétrolières continuent à faire passer les profits avant la sécurité et l’environnement !

Avec l’aimable autorisation de l’Alaska Volcano Observatory

Blog de Claude Grandpey : http://volcans.blogs-de-voyage.fr/