Les volcans vus par les collégiens de Bapaume, dans le Pas-de-Calais (suite)

le 2 février 2013 par Sylvie

Le vendredi 1er février, les 4 groupes de collégiens du Collège Carlin Legrand de Bapaume, dans le Pas-de-Calais, qui ont accepté de participer au concours proposé par leur professeur de SVT, M. Sénéchal, ont présenté au jury chargé de les départager, leur maquette de volcan. Chaque maquette était faite à partir d’un volcan précis et devait pouvoir simuler une éruption. Les élèves ont expliqué comment ils avaient réalisé leur maquette, quels produits ils allaient utiliser pour l’éruption. Ils ont présenté un diaporama pour parler du volcan dont ils s’étaient inspiré et le situer géographiquement. Les élèves étaient un peu impressionnés de parler devant la presse et devant les membres du jury. Presse et jury, quant à eux, ont été impressionnés par leur créativité et leur réalisation.

Voici d’abord les 4 groupes devant leurs volcans :

groupes devant leur volcan

Le groupe N°1  s’est inspiré de l’Etna :

Le volcan N°2 prend comme modèle le Stromboli :

Le groupe N°3 a réalisé la maquette du Piton de la Fournaise, et a obtenu la deuxième place.

Le groupe N° 4 a reproduit la Montagne Pelée. Leur éruption était plus compliquée à réaliser car il fallait qu’elle soit explosive. Sur la deuxième photo, on perçoit l’attente avant que le bouchon mis sur le cône du cratère soit projeté. Objectif atteint. C’est ce groupe qui a été déclaré vainqueur.

Tous ont été récompensés. Les premiers ont reçu deux livres, et tous ont eu un livre sur les volcans. Tous ont été chaleureusement applaudis.

Leurs maquettes vont être être exposées la semaine prochaine au réfectoire et il y aura une démonstration des éruptions vendredi 8 février.

Les maquettes seront conservées l’an prochain dans le cadre du projet sur le volcanisme mené par M. Sénéchal, Mme Leleu, professeur de Lettres Classiques et Mme Bertola, la documentaliste. D’autres maquettes seront réalisées pendant l’heure d’accompagnement éducatif et tout cela sera présenté à Frédéric Lavachery quand il viendra fin janvier 2014.

 

 

 

Contes et légendes du Mézenc, travail réalisé par Stéphanie Mazet, stagiaire au CHT

le 1 février 2013 par Sylvie

Stéphanie Mazet,  étudiante en BTS Gestion et Protection de la Nature en Bretagne, a effectué son stage cet été auprès du Centre Haroun Tazieff pour les sciences de la vie et de la terre à Chaudeyrolles en Haute-Loire (Auvergne). Elle a choisi  comme sujet les contes et légendes de la région du Mézenc. Suite à cela, elle a décidé d’en rendre compte dans un blog de façon à faire profiter à tous de ce qu’elle a appris.

Dans son blog, avant de parler des contes et légendes du Massif, elle présente d’abord Haroun Tazieff puis l’association Centre Haroun Tazieff.

Pour  découvrir les contes et  légendes  :  http://conteetlegendes.skyrock.com/

 

White Island (Nouvelle Zélande), article de Claude Grandpey, le 27 janvier 2013

le 28 janvier 2013 par Sylvie
  Une mesure des gaz au cours d’un survol de White Island le 25 janvier par des scientifiques du GNS a révélé des niveaux identiques à ceux de décembre 2012. Sur le terrain, les vigoureux bouillonnements continuent au niveau du lac dans le cratère et la sismicité reste élevée. Comme je l’indiquais précédemment, cette activité sismique est probablement liée à l’activité hydrothermale intense. Je pense personnellement que tant que la soupape – constituée par le dégazage du lac et les autres évents dans le cratère – continuera à bien fonctionner, le risque explosif restera faible.

Au cours de la campagne de mesures, on a relevé un flux de CO2 de 1,800 tonnes par jour, de SO2 de 366 tonnes par jour et de H2S de15 tonnes par jour. Ces valeurs correspondent à celles obtenues le 19 décembre 2012.
La presse néo-zélandaise explique qu’il est très difficile de faire des pronostics. Comme l’écrit un journaliste du Bay of Plenty Times, « en matière de volcans, il y a beaucoup d’incertitude….cela revient un peu à faire une prévision météo les yeux fermés ».
Quoi qu’il en soit, il y a fort à parier qu’une éruption à White Island n’aurait pas d’effets dévastateurs et resterait limitée à l’île proprement dite. Il y aurait probablement des projections de roches dans le cratère et peut-être jusque dans la mer, comme cela s’est produit de temps en temps entre 1976 et 2000. Selon la direction du vent, il se peut qu’il y ait de faibles retombées de cendre sur le continent, ainsi qu’une odeur de soufre.
Il est toutefois rappelé aux visiteurs de White Island qu’une éruption peut se produire sans prévenir.

http://volcans.blogs-de-voyage.fr/

Deux livres sur les volcans

le 26 janvier 2013 par Sylvie

Écrivain et sismo-vulcanologue autodidacte, membre du Centre Haroun Tazieff, Raymond Matabosch a également publié de nombreux ouvrages aux éditions Edilivre tels que la trilogie de Terre de Feu et de Lave, les Contes et légendes solériens, … Il signe avec Eyjafjallajökull, volcan islandais… son quinzième ouvrage.

 

image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_84.jpg

L’Eyjafjöll est un stratovolcan localisé au Sud de l’Islande, à environ 130 kilomètres au Sud-Est de la capitale Reykjavík, et juste à l’Ouest du glacier Mýrdalsjökull. Il s’agit d’un stratovolcan dont la composition des roches va des basaltes aux andésites. Coiffé d’une caldeira de 2.500 mètres de large, les volcanologues le considèrent comme l’un des volcans les moins actifs de l’Est de l’Islande. Seules trois éruptions historiques ont été rapportées en 550, en 1612 et 1821 à 1823. Sa forme, fortement allongée selon un axe Est-Ouest, pourrait être liée à sa proximité immédiate avec la « South Iceland Seismic Zone », zone de fracturation majeure en Islande qui connecte les deux rifts principaux, – Rift Ouest et Rift Est –, qui découpent l’île.

http://www.edilivre.com/eyjafjallajokull-volcan-islandais-raymond-matabosch.html

Blog de Raymond Matabosch : http://www.66270rosesetepines.com/

 

Citons aussi le livre collectif réalisé par l’association LAVE. voici la présentation faite directement par Daniel Chéreau, président de LAVE :

« Organisé autour des plus belles images prises par ces admirateurs enthousiastes, enchantés par la beauté de paysages extrêmes, les couleurs incroyables ou l’odeur du soufre qui les transportent, à chaque fois, avec autant de force, cet ouvrage est plus qu’un beau livre sur les volcans ; c’est le résultat d’une ardente action collective. Les textes, en écho, ne se superposent jamais aux images. Au contraire, ils les prolongent, ils sont la parole jaillie d’un imaginaire que les volcans nourrissent. En fin d’ouvrage, les pages consacrées au volcanisme apportent, quant à elles, un très intéressant et nécessaire point de vue informatif.

Comme la matière en fusion qui couve dans une chambre magmatique, cet ouvrage qui mûrissait depuis plusieurs années a jailli du coeur de L.A.V.E. (L’Association Volcanologique Européenne), grâce à la passion de ceux qui l’ont fait – photographes, auteurs et éditeurs – que je remercie ici très chaleureusement.

Daniel Chéreau
Président de LAVE, L’Association Volcanologique Européen »

 

http://www.lave-volcans.com

   n

Etna, article de Bernard Duyck, le 24 janvier 2013

le 26 janvier 2013 par Sylvie

Après un bref évènement strombolien le 20 janvier, remarqué sur les webcams, l’activité a repris le 23 janvier 2013 vers 19h30 GMT au cône de scories du nouveau cratère sud-est.

L’activité strombolienne a perduré toute la nuit, avec de belles explosions, et l’émission de bombes et autres tephra sur les bords du cratère pour s’arrêter le 23, vers 6h30, en laissant le flanc Est du cône libre de neige, suite aux retombées de matériaux incandescent.

  Webcam Radiostudio7 de 19h44 et 21h13 :

2013.01.22-19h44.jpg2013.01.22 21h13

2013.10.-22---NCSE---M.-Restivo-Flickr.jpg

Une excellente photo de l’activité strombolienne du 22 janvier au NSEC Etna – à voir en bonne définition sur la page Flickr de Marco Restivo

 

2013.01.22-23-tremor-EBELZ.gif     Montée et chute du trémor les 22 et 23.01.2013 en partie droite du diagramme – doc. INGV Catania

 

 Rappellons qu’entre le 10 et le 18 janvier, l’activité strombolienne a marqué par trois fois la Bocca Nuova avant de se déplacer vers le cratère sud-est, calme depuis le 24 avril 2012 après une série de 25 épisodes paroxystiques accompagnés de fontaines et coulées de lave.

 

http://earth-of-fire.over-blog.com/