Kawah Ijen, le mystère des flammes bleues

le 21 décembre 2013 par Sylvie

Voici sur Youtube la présentation du film d’Olivier Grunewald et de Régis Etienne sur le Kawah Ijen, le Mystère des flammes bleues. Dans le cratère de ce volcan, on y trouve un lac de gaz toxiques et on peut y observer des phénomènes étranges. Olivier Grunewald et Régis Etienne sont étudié de près ces phénomènes et en ont fait l’objet de leur film.

http://www.youtube.com/watch?v=VbumP9rDuv4&feature=player_embedded

 

 

 

Une mission de numérisation du volcan Papandayan en Indonésie

le 21 décembre 2013 par Sylvie

 Cette vidéo publiée le 11 décembre 2013 sur le site de universcience est un épisode d’une série intitulée « des ailes pour la science » :

Thumbnail_1_crop

Clémentine et Adrien poursuivent leur voyage par l’Indonésie où ils sont allés à la rencontre du volcanologue Philipson Bani (IRD) pour une mission de numérisation du volcan Papandayan. Mais avant de prendre des photos depuis l’avion, Philipson a entrainé Clémentine sur les pentes du volcan. A regarder sur le site de universcience :

Le système AVOID, un détecteur de nuage de cendres volcaniques embarqué sur un avion, article de Bernard Duyck

le 15 novembre 2013 par Sylvie

L’éruption de l’Eyjafjalajökull au printemps 2010 a créé un indescriptible chaos dans la trafic aérien … près de cent mille vols ont été annulés, ce qui a coûté 1,5 milliards aux compagnies aériennes, les plus touchées étant les Européennes.

Eyjafjalajökull

               Panache de l’éruption de l’Eyjafjalajökull – photo Brynjar Gauti / AP 17.04.2010

carte nuage Ey.

Carte de prévison du 27.04.2010 : extension du nuage de cendres de l’Eyjafjalajökull en rouge

 routes empruntées par les avions en bleu ciel – doc. Sabre Flight Explorer

Dès la fin de cette éruption, considérée par ailleurs comme petite, les compagnies aériennes ont insisté sur la nécessité de développer des systèmes de détection embarqués, qui permettraient aux avions de se dérouter en présence d’un nuage de cendres volcaniques.

 Le système AVOID – Airborne Volcanic Object Identifier and Detector, développé sur base d’études de la défense américaine dès 1993, est conçu autour de deux caméras infra-rouges, installées soit en bout d’ailes, soit sur le fuselage, capables de détecter des nuages de cendres à une altitude comprise entre 1.500 et 15.000 mètres.Cette technologie devrait permettre aux pilotes de se dérouter pour éviter tout risque d’ingestion de cendres par les réacteurs, ou de dépôts sur les pare-brise, et de maintenir ouvert des espaces aériens, normalement fermés lors d’une éruption.

  Des essais ont été faits en 2011 au dessus de l’Etna :

avoid Etna 2011

Test AVOID sur un avion Ultra-léger Flight Design CT au dessus de l’Etna

 doc. Nicarnica Aviation / AZ forum

Après des essais réalisés en 2011, par un avion de tourisme dans un survol de l’Etna, puis en 2012 au-dessus des côtes marocaines, en utilisant l’air chargé des sables du Sahara, les appareils de détection ont été validés par une expérience réalisée au-dessus du Golfe de Gascogne en 2013, grâce à une coopération entre la compagnie low coat Easy Jet, Nicarnica Aviation et Airbus.

airbus lachant des cendres

Un Airbus A400M lâche les cendres islandaises au dessus du Golfe de Gascogne

dans le cadre de l’expérimentation AVOID

photo  TU / Phil. Masclet / Master films / NILU – Norwegian Institute for Air Research.

  Pour la réalisation de cette expérience, l’Institut Norvégien pour le Recherche Aéronautique (le NILU) a récolté une tonne de cendres volcaniques sur les flancs de volcans islandais. Elles ont été libérées par un Airbus A400M afin de recréer un nuage artificiel semblable à celui généré par une éruption volcanique.

  Un petit appareil Diamond DA42, de l’Université des sciences appliquées de Dusseldorf, va pénétrer le nuage pour prendre des mesures , qui pourront corroborer celle prise par le système AVOID.

Un avion de ligne de type Airbus A340, équipé du système AVOID, s’est ensuite approché du nuage de cendres, et a été à même de les détecter à une distance de 60 km. et de changer sa trajectoire de vol. Les données captées par l’avion en vol sont transmises en temps réel au centre de contrôle des vols, permettant de réaliser des cartes de dispersion exactes.

 Easy Jet pourrait équiper ses avions de ligne de ce système de détection dès 2015, si ce projet est finalisé.

 Petit bémol cependant, aucune avance dans le sujet des quantités de cendres  » digérables  »  par un réacteur en cas de pénétration dans un nuage de cendres … aucun seuil de concentration n’a encore été défini à ce jour !

Sources :

– Easy Jet plc – Easy Jet, Airbus and Nicarnica Aviation successfully create first ever significant artificial ash cloud for test purposes –

– Mail on line 11.2013 – Finally, a sensor that can detect ash clouds ! Easy Jet tests « AVOID » system that will allow pilots to fly during volcanic eruptions –

– Air Journal – Volcans : Easy Jet va créer son propre nuage de cendres

– NILU – Norsk Institutt for luftforskning –

 Blog de Bernard Duyck : http://www.earth-of-fire.com/ pour lire l’article dans son intégralité avec encore plus de photos.

 

 

 

Actualité des volcans, de l’Indonésie à l’Etna : des volcans en pleine activité (articles de Claude Grandpey)

le 15 novembre 2013 par Sylvie

Au Guatemala :

On observe de petites explosions sur le Pacaya, avec des projections incandescentes jusqu’à 50 – 75 mètres de hauteur. Les événements les plus vigoureux sont espacés de 25 secondes à une minute. Les panaches de gaz de couleur bleutée (gaz magmatiques) montent à une centaine de mètres au-dessus du cratère.

Des explosions de faible intensité, accompagnées de projections incandescentes, secouent toujours le Fuego et génèrent des panaches de cendre de 600 – 900 mètres de hauteur. Des avalanches de matériaux continuent à être observées dans plusieurs ravines sur les flancs du volcan.

L’activité du Santiaguito se limite essentiellement à du dégazage. Une explosion secoue parfois le sommet en générant une colonne de cendre. On observe encore des avalanches de blocs sur les flancs du volcan. (Source : INSIVUMEH).

Le Sinabung en Indonésie, île de Sumatra :

Cela fait plusieurs jours que je n’en parle pas mais l’éruption du Sinabung continue et a même tendance à s’intensifier.

Les retombées de cendre affectent de plus en plus les villages autour du volcan et ont tendance à dépasser le périmètre de sécurité de 3 km mis en place au début de l’éruption. Le 11 novembre, les autorités ont procédé à de nouvelles évacuations. 2500 habitants de Gurukinayan ont dû quitter leurs habitations car l’activité éruptive avec des explosions et des nuages incandescents se faisait trop menaçante.

Les panaches de cendre atteignent une hauteur de 4 km tandis que des avalanches pyroclastiques dévalent les flancs du volcan sur plusieurs centaines de mètres. Les villageois ont été relogés dans une zone éloignée du Sinabung, donc à l’abri du danger. Aucune victime n’a été recensée jusqu’à présent mais il est fait état de problèmes de santé parmi les réfugiés..

Les villages situés à plusieurs kilomètres du volcan sont recouverts de cendre et l’économie locale basée sur l’agriculture est pratiquement paralysée. (Source : Indonesian press).

Sinabung-blog

Panache éruptif du Sinabung   (Crédit photo: AFP)

Sans oublier l’Etna, en Sicile :

L’INGV a publié un nouveau rapport après le dernier paroxysme du 11 Novembre. Les mauvaises conditions météorologiques n’ont pas permis de profiter du spectacle dans de bonnes conditions.

Le paroxysme a eu lieu après une période de calme relatif de 16 jours. Le Nouveau Cratère Sud-Est de l’Etna ( NCSE ) a connu un nouvel épisode de fontaines de lave le 11 Novembre dans la matinée. La phase la plus intense, avec fontaines de lave, émissions de cendre et coulées de lave, a commencé vers 05h00 (heure locale), après une dizaine d’heures pendant lesquelles l’activité strombolienne s’est intensifiée graduellement.

On observait dans le même temps une forte augmentation du tremor volcanique qui s’est déplacé du cratère nord-est vers le NCSE. La phase d’intensité maximale du paroxysme a duré environ 7 heures et demie et a pris fin vers 11h30. Une fois les fontaines de lave terminées, on a assisté à une longue série de violentes explosions, avec de fortes détonations entendues principalement dans le secteur nord du volcan. Des chutes de cendre et de lapilli ont été signalées à l’est et au nord-est du volcan.

Une importante coulée de lave est partie du NCSE et s’est dirigée vers le sud, tandis que deux coulées plus discrètes prenaient la direction de l’est-sud-est et du nord-est.

Même si le paroxysme était terminé, l’activité strombolienne a continué au NCSE, avec des explosions espacées de 1 ou 2 minutes et des projections de matériaux incandescents jusqu’à 150 mètres au-dessus du cratère. Les coulées de lave ont continué à avancer lentement vers le sud et le sud-est, ainsi que vers le nord-est.

Blog de Claude Grandpey  : http://volcans.blogs-de-voyage.fr/

Article sur Haroun Tazieff sur le site vikidia, rédigé par les élèves de l’école de Privas, récompensé par le prix spécial du jury dans le cadre du concours vikiscience

le 11 octobre 2013 par Sylvie

Découvrez l’article rédigé par les élèves de CM1 et CM2 sur Haroun Tazieff sur le site vikidia.  Il a été réalisé dans le cadre du concours de vikisciences, et du forum des sciences. Plus largement, ce projet s’inscrit dans celui plus vaste du projet Coménius mené par Christine Hainaut pour  l’école de Privas avec des écoles belge, allemande et italienne sur les volcans d’Europe, avec la participation du CHT.Grâce à cet article, les élèves ont obtenu le prix spécial du jury.

http://fr.vikidia.org/wiki/Haroun_Tazieff