Le Label « Pierre Fauriat » décerné aux Ouches le 27 octobre 2012

le 10 novembre 2012 par Sylvie
Les Ouches, à Chaudeyrolles, ferme rendue au patrimoine du pays.
Le label « Pierre Fauriat » attribué aux Ouches, lieu de mémoire architecturale du Mézenc.
Le 4 décembre 2010, le feu semblait avoir eu raison d’une des plus anciennes fermes de Chaudeyrolles, dont l’architecture ne devait rien ni à ce siècle ni au dernier. Une mention des Ouches est attestée dans un document de 1250.Le 27 octobre 2012, l’association Oustaou Vellavi remettait aux Ouches ressuscitées par le choix des propriétaires et le savoir des artisans le label « Pierre Fauriat » pour la restauration et la préservation du patrimoine rural.Pierre FAURIAT, né le 21 mai 1950, repose au cimetière de Craponne-srur-Arzon depuis le 3 avril 2008.

Professeur au Lycée Auguste Eymard d’Espaly-Saint-Marcel, engagé dans la sauvegarde du patrimoine, Pierre Fauriat organisait des stages de pose de pierre, des voyages d’information, des rassemblements de sensibilisation aux valeurs traditionnelles. La vie associative était le prolongement de sa vie de formateur.

Il aimait à partager le respect des techniques anciennes.

Oustaou Vellavi ( http://oustaou.vellavi.free.fr ), dont le siège se trouve à la mairie de Bains (43370), regroupe des dizaines de personnes désirant assurer la sauvegarde des Maisons Paysannes et du bâti traditionnel. Structure de réflexion pour les professionnels, les amateurs et tous les acteurs de l’aménagement en milieu rural, l’association dispose d’ un conseil scientifique et technique à même d’apporter, outre la préservation de ce patrimoine, les solutions de valorisation et de pérennisation.

Le 27 octobre, Jean Pestre, architecte honoraire et président d’Oustaou Vellavi, s’est fait l’hôte des Ouches pour recevoir une bonne soixantaine de personnes venues à son invitation observer la qualité du travail des artisans maçons, charpentiers et lauzeurs. Maçons vellaves des Ateliers de Chanteloube, charpentiers ardéchois de Treynas, sous Borée dans les Hautes Boutières et lauzeurs de Laussonne, ont ce jour-là enchanté les techniciens chevronnés d’Oustaou Vellavi.

Les Ouches offriront d’ici deux ans un espace de plus de 400 m2 aux acteurs du développement culturel du Mézenc. Le Centre Haroun Tazieff pour les sciences de la Terre en sera le maître d’oeuvre.

Coïncidence : Haroun Tazieff qui avait un respect immense pour le savoir des artisans traditionnels, avait collaboré avec l’architecte Claude Perron pour faire de Mirmande, dont il était le maire, l’un des plus beaux villages de France ; Claude Perron, auteur d’un remarquable projet de sauvegarde de Chaudeyrolles resté dans les tiroirs depuis quarante ans, était présent aux Ouches pour la remise du label Pierre Fauriat.
Claude Perron est l’artisan du secteur sauvegardé du Puy-en-Velay, ( http://puyvilledart.free.fr/secteur sauvegarde.htm).

Odette Arnaud, maire de Chaudeyrolles, et Bernard Cuoq, maire de Saint-Clément, ont honoré cette journée de leur présence. La météo également qui, ce samedi-là, rappelait à tous que ces fermes ancestrales devaient à la burle l’harmonie robuste de leur architecture.

Jean Pestre, président de l’association Oustaou Vellavi
et l’architecte Gilbert Richaud (photo CHT)
Danièle et Frédéric, les propriétaires des Ouches
(photo CHT)
La plaque de l’association Oustaou Vellavi est scellée.
Article de l’éveil sur ce sujet :