Charte

Le Centre International Haroun Tazieff pour les Sciences de la Terre (CHT) a pour but de développer l’intérêt du public pour l’œuvre d’Haroun Tazieff, de l’étudier dans toutes ses dimensions, scientifique, éthique, esthétique, sociale, historique et méthodologique. Ce dernier aspect, probablement le moins visible, mérite un examen particulier au regard de l’impact sur la volcanologie contemporaine, en particulier sur la volcanologie française, de quarante années de travaux des équipes Tazieff.

Par le recensement, la collecte, le classement et l’archivage des documents produits au long de ces quarante années, le CHT aura une fonction patrimoniale. Son objet n’est pas muséographique mais répond à l’actualité toujours plus pressante des principaux enjeux liés à la connaissance du volcanisme, à la prévention des risques majeurs et à la sauvegarde de la planète. L’organisation d’un tel fonds documentaire en fera une base de données pour la production d’outils adaptés à toutes les catégories  d’acteurs du développement durable, public non averti compris.

Il n’aurait pas suffi à cet objectif d’être simplement inscrit dans les statuts d’une association sans but lucratif. Le projet d’une fondation Haroun Tazieff fut conçu sous la direction de son épouse, France, légataire universelle de son mari.  Disparue avant que le projet ne soit concrétisé, sa succession a multiplié les obstacles, du même ordre que ceux qu’elle avait eus elle-même à affronter dans les années de son veuvage.

Il était dès lors devenu évident pour les amis les plus proches des époux Tazieff, que le projet d’une association qui assure la pérennité de l’œuvre d’Haroun Tazieff devait être assorti des garanties nécessaires pour décourager toute tentative de détournement.

Cependant, ces garanties-là qui structurent les statuts du CHT, n’expliquent pas à elles seules la nécessité d’une charte fondatrice de l’association. Ceux qui l’ont connu ou même seulement approché ont tous été frappés par l’extraordinaire puissance de l’exigence éthique d’Haroun Tazieff. Cette volonté de conformer toute action à l’intransigeance de l’éthique comme pratique quotidienne est hors du commun. La nécessité de la présente charte s’est imposée aux fondateurs du CHT pour prévenir le risque de trahir involontairement l’esprit qui anima Tazieff au long de sa vie et pour assurer le public d’une information honnête sur cet homme qui aura contribué à l’histoire contemporaine des sciences de la Terre de la façon la plus originale et novatrice qui soit.

Information honnête : tout homme de principe est d’abord homme. Il ne s’agit nullement de dresser un mausolée à Haroun Tazieff qui ne sera pas canonisé ! L’information honnête est une recherche ouverte et publique, sans fin, des faits et des rapports qu’ils tissent jusque dans leurs contradictions ou leurs effets contradictoires. La volcanologie française contemporaine est fille d’Haroun Tazieff mais elle reste marquée par les grandes polémiques qu’il cultivait avec passion, dû-t-il en souffrir et il en a souffert. Il ne fut pas le seul ! La volcanologie internationale fut elle-même convoquée pour trancher le  conflit mortel surgi entre Français sous les bombes de la Soufrière de  Guadeloupe en 1976. Les tensions propres à l’organisation de la recherche scientifique sont généralement exclues de l’information sur les résultats de la recherche, alors même que souvent elles la commandent.

La personnalité d’Haroun Tazieff et son sens de l’éthique comme élément de la méthodologie scientifique offrent l’opportunité de permettre au public, en particulier à la jeunesse, d’accéder à ces enjeux, essentiels mais largement ignorés, de la démocratie. Le CHT doit rendre compte de toutes les thèses et hypothèses qui concernent les sujets d’étude ou les enjeux des controverses, scientifiques ou politiques, qui jalonnèrent l’existence d’Haroun Tazieff. Mais, au-delà des avis personnels, une volonté commune de témoigner de la nature de cet impératif éthique et de son impact sur la recherche scientifique ouverte par Tazieff, réunit les fondateurs du CHT.

Le dernier article des statuts, l’article 16, organise le cas de la dissolution conformément à la loi de 1901 sur les associations. La fonction de la présente charte se trouvera parfaitement définie par cet éclairage de l’article 16 : l’actif sera dévolu à une ou plusieurs associations poursuivant un but comparable à celui du CHT et souscrivant de fait dans ses réalisations à cette citation d’Albert Camus, mise par Haroun Tazieff et Claude Mossé, en exergue de leur livre « Ouvrez donc les  yeux » :

« Nous savons en effet que le salut des hommes est peut-être impossible, mais nous disons que ce n’est pas une raison pour cesser de le tenter et nous disons surtout qu’il n’est pas permis de le dire impossible avant d’avoir fait une bonne fois ce qu’il faut pour démontrer qu’il ne l’était pas. »