L’activité vulcanienne du Popocatepelt, article de Raymond Matabosch, en date du 13 mai 2012

le 25 mai 2012 par Sylvie

 

Popocatepetl 12 05 2012

 

Un tremor harmonique d’amplitude moyenne plus élevé que celui enregistré les jours précédents et s’amplifiant graduellement, les explosions succédant aux explosions, un panache de vapeur d’eau, de gaz et de cendre, dense, atteint une altitude de quatre kilomètres au-dessus de la zone cratérale et, poussé par des vents forts, dérive en direction Nord-Est. En outre, le Centre National pour la Prévention des Catastrophes mexicain, – le CENAPRED-, déclare, dans son rapport publié bi-quotidiennement, que l’édifice volcanique génère une colonne de fragments incandescents d’un demi-kilomètre de haut. Qui, en retombant, les impactant, s’épandent, sur les pentes externes, sur plus de1 kilomètre de distance.

 

Popocatepetl-12-05-2012-2.jpg

En raison de l’amplification de l’activité volcanique et des retombées importantes de cendres, après une première annulation d’activités dans l’après-midi du mardi 8 Mai, une seconde durant la matinée du 10 Mai, une troisième au cours de la soirée du 11 Mai, les autorités gouvernementales de l’État de Puebla ont une nouvelle fois suspendues, le 12 Mai, les activités aéronautiques afférentes à l’aéroport international d’Hermanos Serdán, implanté dans la municipalité de Huejotzingo.

 

Popocatepetl-12-05-2012-5.jpg

Dans l’État de Mexico, tout en se refusant à un catastrophisme « de mauvais aloi car l’activité du volcan se trouve dans les paramètres attendus » et en informant « qu’à l’heure actuelle il n’y a aucun risque et aucun problème particulier », le personnel de la protection civile de l’État de Mexico et le Secrétariat de la Sécurité publique diffusent des mesures préventives concernant les zones proches du Popocatepetl, préparent les populations dans le cadre d’une plausible imminente évacuation des lieux et invitent les habitants « à rester très vigilants, à être très attentifs aux rapports des autorités et à répondre à toute action décrétée si nécessaire. »

 

popocatepetl-12-05-2012-6.jpg

 

Les voies d’évacuation, pour Amecameca, Ozumba, Tepetlixpa, Atlautla, leurs communautés rattachées, – 67.000 habitants-, et leurs territoires environnantes, municipalités identifiées comme dangereuses en raison de leur proximité avec le colosse, sont gardées sous contrôle permanent, les avalanches soit de nuées ardentes, soit de nuées de Saint Vincent, soit des surges, le Don Goyo coutumier d’en produire, étant redoutables, afin de parer à toute expulsion d’urgence des populations menacées.

 

Popocatepetl-12-05-2012-3.jpg

 

popocatepetl-12-05-2012-7.jpg

13 Mai 2012 © Raymond Matabosch