Deuxième édition du Festival Montagne, Ouvre-toi ! article de Frédéric Lavachery, président du Centre Haroun Tazieff

le 7 juillet 2012 par Sylvie

Le festival « Montagne, Ouvre-toi! » est une idée lumineuse de l’association Art’Borée Sens, animée par de jeunes accompagnateurs de montagne, Marie Krieg et Nicolas Mathevet. L’idée est devenu projet l’an dernier, avec le concours de dizaine de bénévoles. Coopération, convivialité, solidarité, bonne humeur, voilà le sésame du trésor à découvrir. L’ouverture d’esprit de chacun permet à tous de découvrir les trésors de la montagne, produits de la nature et des hommes, pour qu’ils soient accessibles à tous, des petits aux anciens quelle que soit leur condition, handicapés ou non.

Ce samedi 30 juin, par un temps radieux, une ambiance joyeuse, festive, bon enfant a souligné des offres d’une grande qualité, qu’il s’agisse de pratiques sportives, de jeux, d’animations musicales, d’ateliers, d’expositions, de produits de la terre ou d’artisans. Midi et soir, un repas succulent, copieux, bon marché, confectionné avec les produits locaux a comblé chacun par sa générosité. En soirée, le concert du groupe russo-ukrainien « Kouban, les Grandes Voix Cosaques » a mis le feu à l’église de Borée.

Le dimanche 1er juillet, orage et déluge ont rapidement concentré le public dans les espaces couverts en dur, les tentes n’étant plus à même d’offrir un abri suffisant. Cette fâcheuse pirouette météorologique n’a nullement découragé le public venu aussi nombreux que la veille pour le concert des chorales qui, en prélude au festival, avaient animé les églises des villages alentours. Une fois encore, l’église de Borée s’est enflammée pour ces choeurs mis en scène par Andreï Kikena, le chef de Kouban.

Le festival de l’an prochain se prépare dès maintenant.
Les points forts de cette année serviront de référence pour identifier les faiblesses. C’est principalement dans le financement et le partage des nombreuses tâches que des solutions vont émerger de la prochaine concertation des nombreux bénévoles qui portent le festival.
La question de la publicité et de la communication en amont du festival est aussi à revoir entièrement. Initiée cette année avec un bonheur inégal, l’idée de proposer des rencontres de découvertes réciproques dès janvier aux partenaires sollicités pour le festival devra être repensée pour plus d’efficacité.
Les concerts des « Choeurs de Volcans, Sources et Montagnes » seront beaucoup plus développés grâce à la réussite de cette première expérience.

Frédéric Lavachery.