Activité volcanique dans Holuhraun , article de Bernard Duyck, publié le 1er septembre 2014 sur son blog

le 1 septembre 2014 par Sylvie

Quelques précisions concernant la nouvelle éruption débutée le 31 aoûtdans Holuhraun :
La fissure éruptive est estimée être d’une longueur de 1,5 km. La coulée de lave en résultant mesurait 3 km de longueur, en direction NE, pour une largeur d’environ 1.000 mètres, à 7h. Les coulées sont épaisses de plusieurs mètres, avec un flux important d’environ 1.000 mètres cubes par seconde.

ob_581529_2014-08-31-20h38-twitterbwzbi7nigaavActivité fissurale dans Holuhraun après l tempête – 31.08.2014 / 20h38 – photo Twitter BwZBi7nIgAAvCDZ

Ce 1er septembre, l’éruption fissurale continue de façon stable dans Holuhraun. Elle demeure effusive, sans activité explosive, mais caractérisée par un nuage léger de condensation.

ob_855bdc_2014-09-01-6h43-milaHoluhraun – webcam Mila 01.09.2014 / 6h43

ob_356a6d_2014-09-01-holuhraun-webcamHoluhraun – la fissure éruptive à l’aube ce 01.09.2014 – webcam Mila

ob_ebd7ba_2014-09-01-lave-eggert-mblsHoluhraun – coulée de lave ce 01.09.2014 vers 9h – photo Eggert / mbl.is / Twitter

Le ratio de séismes a baissé suite à la décompression, mais ceux-ci restent présents, avec 250 épisodes ce matin, les plus importants allant à M2. La plupart sont localisés dans la partie nord de l’intrusion , entre le site éruptif et au sud, 10 km. sous le Dyngjujökull.
Des séismes plus forts caractérisent les bords de la caldeira du Bardarbunga : de M4,5 à 4h59 sur le bord nord , et de M4,2 à 3h09 sur le bord sud.

ob_b1cb66_2014-08-31-16-dike-propagation-rate
Propagation du dyke intrusif depuis le 16.08 – doc. University of Iceland / IMO / 31.08.2014

ob_a61644_2014-09-01-08-16-seismes-imoLocalisation des séismes sur la région Bardarbunga-Holuhraun, entre le 16.08 et le 01.09.2014 -les séismes les plus récents en rouge / voir échelle journalière colorée en marge – carte IMO

La région de l’Askja est qualifiée de sismiquement calme. On remarque cependant des séismes dans la zone de l’Herðubreið, dont l’un de M2,9 à 2h56. Cette zone est sismiquement active, et cette activité n’est pas nécessairement liée à un stress augmenté par l’intrusion  dont l’extrémité est 25 km. plus au sud.

ob_e3e20e_2014-09-01-09h05ob_a6f3cd_140901-09h05Localisation et magnitude des séismes le 01.09.2014 à 9h05 – doc. IMO
Sources :
– IMO
– University of Iceland
– Webcam Mila
– mbl.is

article à retrouver sur le Blog de Bernard Duyck :  http://www.earth-of-fire.com/

Vatnajökull (Islande) : Eruption sous-glaciaire en vue ? articles de Claude Grandpey

le 20 août 2014 par Sylvie

Le volcan Bárðarbunga, situé sous le glacier Vatnajökull, tire son nom d’un colon norvégien, Bárður Bjarnason, plus tard appelé Gnupa-Bárður, en provenance du Sognefjord en Norvège occidentale.

Bárður débarqua près de Husavik et s’installa vers l’an 900 dans la vallée qui porte encore son nom, la Bárðardalur. Plusieurs années plus tard Bárður envoya plusieurs de ses fils (il en avait neuf) dans le sud de l’Islande pour voir si les terres étaient plus fertiles. Ils revinrent en traversant les hautes terres encore inhabitées près du Bárðarbunga et par le col de Vonarskarð. Le chemin qui va du nord au sud de l’Islande s’appelle encore Bárðargata.
Quand les fils de Bárður revinrent à la ferme Lundarbrekka dans la vallée de Bárðardalur et dirent à leur père que la végétation était bien meilleure dans le sud, il déménagea et fonda la ferme Gnúpur près de Nupsstadur, juste à l’est de Kirkjubæjarklaustur. […]

Le volcan Bárðarbunga est la deuxième plus haute montagne de l’Islande avec 2009 mètres d’altitude. C’est aussi le plus grand système volcanique de l’Islande, avec 200 kilomètres de longueur et 25 km de largeur. Le glacier qui recouvre le sommet du volcan a une épaisseur estimée à 800 mètres.

Source : Iceland Review.

Vatnajökull (Islande): Eruption sous-glaciaire en vue ? article du 17 août 2014

6 heures: On observe depuis quelques heures une forte augmentation de la sismicité dans la partie nord du glacier Vatnajökull. Il ne serait pas surprenant qu’une éruption sous-glaciaire se produise dans le court terme, probablement au niveau du volcan Bardarbunga.

L’essaim sismique a débuté vers 3 heures du matin le 16 août avec des événements à faible profondeur qui oscillent autour de M 1,5 pour la plupart, avec quelques secousses supérieures à M3, signalées par une étoile sur la carte ci-dessous. La situation est semblable à celle qui a précédé l’éruption du Grimsvötn en 2011.

De plus, les stations GPS installées sur le Vatnajökull montrent des déformations horizontales et verticales depuis le début du mois de juin, ce qui trahit des mouvements de magma sous le volcan Bardarbunga.

Vatna-aout-20142Source: Icelandic Met Office.

En conséquence, la couleur de l’alerte aérienne est passée du Vert au Jaune.

12 h30 : A la mi-journée, l’activité sismique reste intense dans la partie septentrionale du Vatnajökull mais aucune dépêche ne fait état d’une éruption aérienne ou sous-glaciaire. Il ne semble pas y avoir de crue  (jokulhlaup en islandais) non plus. Rappelons qu’une éruption sous-glaciaire ne se manifeste pas forcément par des panaches de cendre. Elle peut rester discrète. On s’en rend d’ailleurs compte en consultant l’histoire éruptive du Bardabunga sur le site de la Smithsonian Institution. La dernière éruption officielle remonte à 1910. D’autres événements ont probablement eu lieu depuis mais ils sont répertoriés comme « incertains ».

22h30: L’essaim sismique continue ce soir, avec des événements qui ont peut-être perdu un peu de leur intensité, si l’on en juge par le diagramme diffusé par le Met Office. Ce dernier indique qu’il n’y a « actuellement aucun signe que le magma monte vers la surface ».

Vatnajökull (Islande): Eruption sous-glaciaire en vue? article du 18 août 2014

18h30 : Rien de très nouveau aujourd’hui dans le NO du glacier Vatnajökull mais la sismicité reste élevée (on a enregistré 1 115 secousses pendant le week-end) avec deux essaims : l’un à l’est du Bárðarbunga, l’autre en bordure du glacier Dyngjujökull, juste à l’est de Kistufell.

Le Met Office a enregistré une secousse de M4 tôt ce matin dans l’essaim de Kistufell. C’est le séisme le plus fort enregistré depuis 1996 dans la région.

L’alerte aérienne est passée à l’Orange. Par précaution, la route de Gæsavatnaleið et d’autres pistes à l’est  de Skjálfandafljót vers l’Askja ont été fermées. De la même façon, la piste F 88 vers Herðubreiðarlindir (F88) n’est plus accessible à cause du risque d’inondation en cas d’éruption sous-glaciaire.

Bien malin serait celui qui pourrait dire comment la situation va évoluer. Au vu de la sismicité intense et superficielle, du niveau élevé du tremor et des déformations enregistrées sur le terrain, on serait tenté de pronostiquer une éruption à court terme. C’est le point de vue actuel des volcanologues islandais.

Mais tout n’est pas aussi facile dans le cas des volcans sous-glaciaires ! Il se peut aussi qu’il ne se passe rien et que l’éruption avorte. Il se peut aussi que le magma se contente de faire chauffer le glacier en provoquant sa fonte et des inondations, sans apparition d’un panache éruptif.

Un autre facteur assez déroutant en ce moment est l’ampleur de la zone affectée par la sismicité. Il ne faudrait pas que cela annonce une éruption fissurale dans le secteur. Elle aurait probablement une autre ampleur qu’une simple éruption sous-glaciaire.

Erik Klemetti nous rappelle sur son blog (http://www.wired.com/2014/08/significant-earthquake-swarm-hits-icelands-bardarbunga/#more-1425341) qu’il y a 8500 ans, le volcan Barðarbunga  a été la source de la coulée de lave de Þjórsá (Thjorsa), la plus volumineuse jamais observée en Islande avec 25 kilomètres cubes de basalte. Toutefois, rien n’indique actuellement que l’on se dirige vers une éruption d’une telle ampleur.

21 heures: Bien qu’aucun événement visible ne se soit encore produit, la possibilité d’une éruption volcanique du Bárðarbunga se fait de plus en plus pressante. Hier, le premier ministre islandais rencontré les secouristes et les responsables de la protection civile à ce sujet.

Les nouvelles d’une possible éruption du Bárðarbunga qui se sont répandues à travers le monde ont déjà eu des effets réels sur l’Islande. Par exemple, les actions de la compagnie Icelandair ont chuté en Bourse de 4,35%.
Si une éruption du Bárðarbunga se produit, il est probable qu’elle génèrera un nuage de cendre ainsi que les inondations qui vont probablement se diriger vers le nord, jusqu’à la rivière Jökulsá á Fjöllum. Les curieux à la recherche de sensations fortes sont invités à rester à l’écart de la zone. Comme je l’ai écrit précédemment, les routes menant près Bárðarbunga ont été fermées.

Sur le terrain, le Met Office indiquait ce matin que quelque 2600 secousses ont été enregistrées depuis le début de la crise sismique. La carte ci-dessous montre clairement que les essaims se répartissent en 2 groupes, vers le nord et l’est du volcan. La branche orientale semble la plus active. La majorité des secousses ont été localisées à 5-10 km de profondeur et rien n’indique actuellement que le magma est en train de migrer vers la surface. Il n’y a aucun signe d’une activité éruptive en cours ou imminente.
Vous pouvez suivre l’activité du Bárðarbunga via une webcam à cette adresse:
http://vedur2.mogt.is/grimsfjall/webcam/

http://volcans.blogs-de-voyage.fr/

lokanir_vefur

A map showing the area currently off limits to the public.

http://www.ruv.is/frett/evacuation-ordered-north-of-volcano?utm_content=buffera1caa&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

L’éruption du Piton de la Fournaise, samedi 21 juin 2014, article de Claude Grandpey

le 21 juin 2014 par Sylvie

10268434_10152548462219083_6722584449500917632_n(Source: ipreunion.com)

Après l’augmentation de l’activité sismique constatée ces derniers jours, le Piton de la Fournaise est entré en éruption ce jour à 01h35 (heure locale). D’après les renseignements fournis par l’Observatoire Volcanologique, l’éruption a lieu sur le flanc Est-Sud-Est du cône central. Une coulée descend vers le sud-est, visible depuis le piton de Bert situé au bord de l’Enclos dans la partie haute du volcan

Le Préfet a mis en place le niveau d’alerte 2-2 du dispositif spécifique Orsec (organisation de la réponse de sécurité civile) Volcan.

En conséquence, l’accès à la partie haute de l’Enclos est fermé au public. L’accès  à l’Enclos Fouqué, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier, ainsi que le poser d’hélicoptère dans la zone du volcan, sont interdits jusqu’à nouvel ordre.

http://volcans.blogs-de-voyage.fr/

Découvrez l’éruption du Piton de la Fournaise en vidéo

http://www.linfo.re/la-reunion/faits-divers/646105-video-l-eruption-volcanique-vu-du-ciel

Article complet sur :

http://www.ipreunion.com/evenements/reportage/2014/06/21/le-volcan-est-en-eruption-les-premieres-images-de-la-colere-de-la-fournaise,26017.html

L’éruption n’aura duré que quelques heures puisqu’ aujourd’hui, dimanche 22 juin, elle est terminée.

Article complet et plusieurs vidéos sur :

http://www.reunionsaveurs.com/activites-et-decouverte-reunion/default/videos-volcan-de-la-reunion.php#

 

 

Le nouveau numéro du webzine sur les volcans est sorti

le 20 juin 2014 par Sylvie

Le numéro 11 du webzine sur les volcans, rédigé par Eric Reiter vient de sortir. Il y est question des tunnels de lave.  On peut y découvrir des roches au microscope ce qui permet de voir des incrustations de petits cristaux, sans oublier l’actualité sur les volcans. Bonne lecture !

http://issuu.com/ereiter/docs/n11_9b891496c977db

La tête au Carré du jeudi 8 mai 2014 sur Haroun Tazieff

le 8 mai 2014 par Sylvie

Pour fêter le centenaire de la naissance d’Haroun Tazieff, l’émission sur France Inter, la Tête au Carré était consacrée à Haroun Tazieff. Frédric Lavachery était invité pour parler de la biographie « Un volcan nommé Haroun Tazieff » qu’il a écrite. Il était accompagné par Jean-Christophe Sabroux, ancien compagnon de Tazieff.

Ils ont pu évoquer la personnalité de Tazieff, les relations entre Tazieff et Frédéric Lavachery, la première découverte d’un volcan par Haroun Tazieff et l’émotion qu’il avait ressentie. Ses méthodes de travail ont aussi été évoquées, reposant sur l’analyse, les prélèvements et l’utilisation de nouveaux instruments de mesure. Evidemment, la crise de la Soufrière a été un des sujets importants de cette interview. Pour finir, ils ont indiqué quels sont les apports scienfiques de Tazieff à la volcanologie. C’est avec plaisir que nous avons pu, au cours de cette émission, réentendre la voix rocailleuse de Tazieff grâce aux archives sonores.

http://www.franceinter.fr/reecouter-diffusions/434607