Présentation du projet Volcans et Paysages européens sur le site du Café Pédagogique

le 9 juin 2012 par Sylvie

Volcans et paysages européens

Par Nathalie Doudet

Ce désir naît, comme c’est souvent le cas, d’un désir personnel et d’une rencontre. Le désir de Christine Hainaut, professeur des écoles à Privas –École de Lancelot-, de monter un projet d’envergure européenne, elle songe aux visioconférences au etwinning, aux projets Comenius. Sa rencontre, un peu par hasard, au cours d’une randonnée sur les plateaux ardéchois avec Frédéric Lavachery, fils d’Haroun Tazieff sera décisive et lui permettra de franchir le pas. La rencontre est enthousiaste, passionnée, ils « refont le monde pendant 3 heures ».

Monsieur Lavachery devient un acteur essentiel qui permet de mettre en lien différentes écoles et de créer un réseau. Tout naturellement, le lien avec l’Italie se tisse, plus précisément avec la Sicile et les villes de Nicolosi (Istituto comprensivo, http://www.scuoladusmetnicolosi[…]) et Rossolino (istituto superiore Archimede, http://primoistitutoarchimede.it/[…]). Une école de Belgique et une autre d’Allemagne sont également associées au projet.

Le projet a démarré en septembre 2011 et une première rencontre des enseignants s’est dessinée à Nicolosi en février 2012(récit : http://www.ac-grenoble.fr/ecole/lanc[…] et http://tazieff.fr/bilan-du-sejour-a-nicolosi/). L’accueil a été chaleureux et, bien que la langue choisie pour le projet soit le français, des élèves italiens qui n’apprennent pas tous le français ont pris part aux échanges. À ce jour, deux échanges épistolaires, traditionnels, par la poste, ont été effectués -présentation des élèves, de la région-, l’idée est de présenter les volcans et paysages européens afin que les élèves prennent conscience de leur patrimoine commun en découvrant la réalité structurale de l’arc péri-alpin. Il s’agit de mobiliser la fascination naturelle qu’exercent fontaines et torrents de lave pour pousser la porte de la géologie et s’initier à la lecture de paysage de territoires de proximité fortement marqués par le volcanisme. Le paysage devient un terrain privilégié pour l’éducation à l’observation, à l’interrogation, à la recherche de réponses et de savoirs, à la méthode scientifique, à la découverte des relations profondes, naturelles et humaines, que tissent ses éléments constitutifs.  Cette approche se veut européenne, transversale, interdisciplinaire. Le projet ambitionne d’explorer les possibilités de liens pédagogiques entre les classes d’âge (de 9 à 18 ans).

Une première visioconférence sera organisée en juin : l’école dispose d’un TBI et l’Istituto comprensivo de Nicolosi est également doté de technologies de pointe.

Le rôle de l’élève est également au cœur du projet qui veut faire des élèves « les éducateurs de leurs pairs ». Des liens ont été établis avec le Collège de Privas, afin que le projet puisse être vécu par les élèves de l’école (CM) qui intègreront le collège l’année prochaine. Les échanges collège/école sont ainsi assurés par, outre la présentation et le vécu du projet, du prêt de matériel et des visites du Musée de la Terre en cours de création au sein de l’école.

Chaque établissement prend en charge une partie du projet : réalisation d’une mallette pédagogique avec des expériences et organisation de randonnées géologiques contées (Privas), maquettes volcaniques (Allemagne), exposition sur l’histoire de la volcanologie contemporaine (Belgique) musée du volcanisme et dossier de presse du projet (Italie).

L’école de Lancelot participera à la fête de la science en octobre 2012 (http://www.fetedelascience.fr/) et le point d’orgue du projet est prévu en mai 2014, date à laquelle on commémorera les cent ans de la naissance d’Haroun Tazieff avec la réunion de tous les partenaires européens qui présenteront à cette occasion leur mallette pédagogique mobile à Privas.

Le volet linguistique n’est pas au cœur du projet mais, côté italien, media et liceo voient les élèves francophones impliqués.

Côté français, le collège Bernard de Ventadour Privas dispose d’un enseignement en LV2 italien : ce projet devrait très certainement interpeller les collègues italianistes et créer un vivier de nouvelles recrues pour l’italien.

http://www.cafepedagogique.net

 

Le projet Volcans et paysages européens mené par l’Ecole Lancelot à Privas a remporté le prix du jury lors du 5ème Forum des Innovations Pédagogiques qui a eu lieu à Orléans le 2 et 3 juin.

le 9 juin 2012 par Sylvie

Le palmarès du 5ème Forum des enseignants innovants

Au terme de deux journées bien remplies d’échanges, de discussions, de découvertes et de réflexions, les prix du 5ème Forum 2012 ont été décernés à 13 projets particulièrement appréciés par le public et par le jury, composé de membres des associations partenaires. Un palmarès, a rappelé François Jarraud, qui ne doit pas faire oublier la valeur de chacun des projets présentés, choisi au terme d’une sélection plus sévère que les années passées, ni que la vraie récompense réside dans le partage d’un  grand moment de convivialité autour de l’école et la pédagogie.

 Quatre prix ont été décernés par le public composé des enseignants innovants.

Le Grand prix des enseignants innovants est allé à Guillaume Delpeyroux pour son projet de doublage de films en anglais au lycée Saint Jean. Le prix des enseignants innovants va à Stéphanie Fontdecaba pour « Rando Philo », une randonnée philosophie avec ses élèves de CE – CM. Le public a aussi décerné le prix de la créativité à Marjorie Lévêque pour le véritable manuel de grec ancien qu’elle a realisé pour ses collégiens et le « prix spécial des enseignants » à Robert Delord , pour un autre projet en lettres anciennes (la visio 3D).

Neuf prix ont été décernés par  le jury composé par les associations partenaires et le Café pédagogique.  

Le grand prix du Forum a été attribué à Claire Fabre pour le projet « l’école en sons chantier ». Le prix du jury va à Christine Hainaut pour un projet international « Volcans et paysages européens ». François Jourde, professeur de philosophie à Bruxelles, remporte le grand prix numérique et Florian Colombat le prix numérique pour l’utilisation des tablettes tactiles en EPS.

http://www.cafepedagogique.net

 

L’école Lancelot de Privas au Parlement Européen pour la remise du prix Hippocrène, du 23 au 25 mai 2012

le 27 mai 2012 par Sylvie

Le projet « volcans et paysages européens » mené par l’Ecole Lancelot de Privas et le Centre Haroun Tazieff a été récompensé par le prix Hippocrène au Parlement Européen à Strasbourg, ce jeudi 24 mai 2012.

Christine Hainaut (directrice de l’école Lancelot) et Frédéric Lavachery (président du Centre Haroun Tazieff) étaient à Strasbourg, du 23 au 25 mai, avec les enfants de l’école, pour y recevoir le Prix Hippocrène de l’éducation à l’Europe.

On les voit sur la photo en compagnie de Catherine Lalumière, ancienne ministre, Présidente de la Maison de l’Europe.

La Fondation Hippocrène, d’utilité publique, a pour mission principale de contribuer à renforcer la cohésion entre jeunes européens.[…] Elle s’est donnée pour mission de soutenir des projets concrets et novateurs qui touchent l’Europe et la jeunesse et d’autre part de favoriser les rencontres et les mises en réseau.

Dans la catégorie « école élémentaire », le prix Hippocrène de l’éducation à l’Europe 2012 (d’un montant de 5000 euros) a donc été attribué à l’Ecole primaire Lancelot pour son projet « Volcans et paysages européens » dont l’objectif est de faire prendre conscience aux jeunes élèves que leurs territoires font partie de l’identité européenne.
Cette réalisation, conduite avec le CHT, sera également présentée au Forum des Enseignants Innovants et de l’Innovation Educative, organisé à Orléans le 2 juin prochain.

La coopération de l’école Lancelot avec le CHT ne devrait pas s’arrêter là, mais s’étendre bientôt au collège Bernard de Ventadour et à un lycée professionnel. Il leur sera proposé de réaliser une petite production artisanale qui permette d’articuler le travail scolaire et l’action de terrain pour le développement culturel de la montagne ardéchoise et du massif du Mézenc.
Le mariage de l’enseignement scolaire et de l’éducation populaire est au coeur du partenariat du CHT et de l’école de Lancelot. Il conduira régulièrement les jeunes de Privas à Borée, Chaudeyrolles et Saint-Clément, à Saint-Front, aux Estables, à Moudeyres ou à Boussoulet.

Article repris du site Mezenc.fr

« 

Article de Jean Dussaud dans le Dauphiné Libéré, à l’occasion de la remise du prix Hippocrène du 23 au 25 mai 2012 au Parlement Européen de Strasbourg pour l’école de Privas.

le 20 mai 2012 par Sylvie
Compte-rendu de l’Assemblée Générale du CHT le 1er mai à Borée

le 9 mai 2012 par Sylvie

L’Assemblée générale fut un succès puisqu’au total 32 membres ont été présents ou représentés, ce qui permet de donner une légitimité aux décisions et plus généralement à l’association qui, à ce jour, compte 73 membres.

Sur ces 73 membres, plus d’une trentaine habitent dans un autre département que la Haute-Loire ou l’Ardèche.

Non seulement, une véritable association est en train de se former mais surtout un groupe est en train de se créer autour de son président, Frédéric Lavachery. Il bénéficie désormais d’une équipe dynamique.

Le Centre Haroun Tazieff travaille autour du Gerbier-Mézenc, ce qui revient à inscrire son action sur deux départements, la Haute-Loire et l’Ardèche. L’organigramme doit donc tenir compte de cet aspect.

 1) Election du bureau

Président : Frédéric Lavachery (Chaudeyrolles, Haute-Loire).

Vice-président : Hubert-Marie Piteux (Borée, Ardèche).

Trésorier : Jean-Paul Bourgès.

Secrétaire : Sylvie Leleu.

Le siège social se trouve dans les Pyrénées Orientales, et l’association aura deux lieux d’implantation locale : les Ouches en Haute-Loire et Borée en Ardèche.

L‘association a pour but de structurer son activité à partir ces deux départements en axant son développement sur Chaudeyrolles, les Estables et Borée.

Le lien originel avec les Pyrénées Orientales et la commune d’Arette doit être maintenu et revitalisé.

Au niveau européen, un projet entre plusieurs écoles de plusieurs pays est en cours d’élaboration sous l’impulsion d’une enseignante de Privas.

 2 ) Election du Conseil d’administration

 Frédéric Lavachery, Alexandre Aubry, Christine Hainaut, Marie Krieg, Nicolas Mathevet, Jean-Claude Ribeyre, Vincent et Sylvie Leleu, Jérémy Gaultier, Frère Maximilien-Marie, Maryse Aymes,Thierry Del Rosso, Pierre Bouillon et Gérald Ernst.

3) Mise en place de commissions :

Comité  de veille scientifique (déjà en place)

– Comité PR  de Chaudeyrolles (Parcours de Petite Randonnée). Responsable : Hubert-Marie Piteux

– Comité communication : fabrication d’une exposition sur les expéditions Tazieff et remise à jour d’un dépliant. Responsable : Lucette Piteux

– Comité stratégie du développement local. Responsable : Frédéric

– Comité Geologie et volcanologie : Thierry del Rosso, Maryse Aymes, Gérald Ernst…

– Commission contrat Ouches/CHT. Responsable : Frédéric

Rapport d’activités et perspectives.

Présenté par le président, Frédéric Lavachery

Les réalisations de l’association sont :

 

  • L’identification encore en cours des apports originaux d’Haroun Tazieff aux sciences de la Terre. (visite au Muséum-archives Tazieff)

  • Le repérage des éléments du patrimoine géologique et géographique qui permettent de mettre le nom et l’héritage intellectuel de Tazieff au service du développement local, le rayonnement du massif passant inévitablement par celui de ses paysages volcaniques.

  • La tenue d’expositions, de conférences.

  • L’organisation de randonnées au long des printemps et étés du pic du Lizieux aux jeunes volcans d’Ardèche, en passant par le Mézenc et les Hautes Boutières.

  • La réalisation en cours, avec Alexandre Aubry et Bruno Tomozyk, d’un chemin innovant de petite randonnée à Chaudeyrolles, support de la mise en place avec Jean de Vaugelas et l’Université de Nice, d’un outil collaboratif d’informations –ID-Bio- offrant aux randonneurs, selon leurs curiosités, un accès virtuel progressif à tous les aspects du patrimoine et à tous les liens qui structurent le massif.

La conception, avec Christine Hainaut, du projet de coopération européenne entre établissements scolaires sur le thème « volcans et paysages ». (Coménius)

  • La création, avec Lucette et Hubert-Marie Piteux, de l’association « Chœurs de Volcans, de Sources et de Montagnes ».

  • La mise en place du projet culturel des Ouches où un espace de plus de 700 m2 sera offert au CHT comme base matérielle pour la réalisation de ses objectifs.

Les perspectives de l’association sont :

  • La création aux Ouches et à Boréed’une exposition structurante pour la dynamique locale. Répondant aux besoins du massif et du Plateau identifiés par ces 3 années d’activité propre du CHT et de synergie avec un grand nombre d’acteurs locaux, le synopsis de l’exposition illustrera l’articulation « expéditions Tazieff-Volcans et Paysages du Mézenc-Histoire locale-Enjeux du futur ». Les publics visés seront les habitants d’Ardèche et de Haute-Loire, médiateurs culturels, les scolaires en classes vertes ou de neige, les touristes.

  • L’ouverture aux Ouches d’ateliers pour la réalisation de maquettes, objets et outils pour l’animation culturelle et scolaire.

  • L’installation aux Ouches d’un petit laboratoire et d’équipements destinés aux stagiaires naturalistes et en sciences de la Terre.

  • La tenue de « journées Haroun Tazieff » chaque annéeenLanguedoc volcanique.

  • L’appui permanent au projet européen de coopération scolaire, entre l’Ardèche, la Sicile, l’Allemagne et la Belgique.

  • Le démarrage d’un partenariat Mézenc-Etna, appuyé sur la très grande popularité de Tazieff à Nicolosi. 25000 Français, culturellement motivés par le volcanisme, sont accueillis chaque année par les guides volcanologues de l’Etna. C’est une ressource potentielle pour le Mézenc, dont l’exploitation passe par des échanges entre guides, entre Parcs Naturels, entre scolaires, entre artisans et artistes, entre agriculteurs et entre toutes ces catégorie. Ce partenariat pourra en stimuler d’autres entre régions volcaniques européennes, de l’Espagne à la Tchéquie en passant par l’Allemagne.

  • Le développement d’une politique d’accueil de stagiaires chez l’habitant qui soit partagée par d’autres associations et par les collectivités territoriales pour faire du massif du Mézenc une terre de recherche scientifique articulée au développement culturel de la population locale.

  • L’édition d’une première « biographie de travail » d’Haroun Tazieff, prévue pour 2014, centenaire de sa naissance.

Remarque : Dans le cadre du projet européen de coopération scolaire, le président est invité par Christine Hainaut du 23 au 25 mai au Parlement européen à Strasbourg pour la remise du prix Hippocrène à l’Ecole Lancelot de Privas pour son projet « Volcans et Paysages ».   Notre dossier est également candidat au forum des innovations pédagogiques qui se tiendra à Lyon les 1 er et 2 juin. Le CHT, participera à la fête de la science à la mi-octobre avec l’Ecole de Lancelot , l’APNHC de Bernard Halleux, le collège Ventadour de Privas et  l’Arche des Métiers.