Vatnajökull (Islande) : Eruption sous-glaciaire en vue ? articles de Claude Grandpey

le 20 août 2014 par Sylvie

Le volcan Bárðarbunga, situé sous le glacier Vatnajökull, tire son nom d’un colon norvégien, Bárður Bjarnason, plus tard appelé Gnupa-Bárður, en provenance du Sognefjord en Norvège occidentale.

Bárður débarqua près de Husavik et s’installa vers l’an 900 dans la vallée qui porte encore son nom, la Bárðardalur. Plusieurs années plus tard Bárður envoya plusieurs de ses fils (il en avait neuf) dans le sud de l’Islande pour voir si les terres étaient plus fertiles. Ils revinrent en traversant les hautes terres encore inhabitées près du Bárðarbunga et par le col de Vonarskarð. Le chemin qui va du nord au sud de l’Islande s’appelle encore Bárðargata.
Quand les fils de Bárður revinrent à la ferme Lundarbrekka dans la vallée de Bárðardalur et dirent à leur père que la végétation était bien meilleure dans le sud, il déménagea et fonda la ferme Gnúpur près de Nupsstadur, juste à l’est de Kirkjubæjarklaustur. […]

Le volcan Bárðarbunga est la deuxième plus haute montagne de l’Islande avec 2009 mètres d’altitude. C’est aussi le plus grand système volcanique de l’Islande, avec 200 kilomètres de longueur et 25 km de largeur. Le glacier qui recouvre le sommet du volcan a une épaisseur estimée à 800 mètres.

Source : Iceland Review.

Vatnajökull (Islande): Eruption sous-glaciaire en vue ? article du 17 août 2014

6 heures: On observe depuis quelques heures une forte augmentation de la sismicité dans la partie nord du glacier Vatnajökull. Il ne serait pas surprenant qu’une éruption sous-glaciaire se produise dans le court terme, probablement au niveau du volcan Bardarbunga.

L’essaim sismique a débuté vers 3 heures du matin le 16 août avec des événements à faible profondeur qui oscillent autour de M 1,5 pour la plupart, avec quelques secousses supérieures à M3, signalées par une étoile sur la carte ci-dessous. La situation est semblable à celle qui a précédé l’éruption du Grimsvötn en 2011.

De plus, les stations GPS installées sur le Vatnajökull montrent des déformations horizontales et verticales depuis le début du mois de juin, ce qui trahit des mouvements de magma sous le volcan Bardarbunga.

Vatna-aout-20142Source: Icelandic Met Office.

En conséquence, la couleur de l’alerte aérienne est passée du Vert au Jaune.

12 h30 : A la mi-journée, l’activité sismique reste intense dans la partie septentrionale du Vatnajökull mais aucune dépêche ne fait état d’une éruption aérienne ou sous-glaciaire. Il ne semble pas y avoir de crue  (jokulhlaup en islandais) non plus. Rappelons qu’une éruption sous-glaciaire ne se manifeste pas forcément par des panaches de cendre. Elle peut rester discrète. On s’en rend d’ailleurs compte en consultant l’histoire éruptive du Bardabunga sur le site de la Smithsonian Institution. La dernière éruption officielle remonte à 1910. D’autres événements ont probablement eu lieu depuis mais ils sont répertoriés comme « incertains ».

22h30: L’essaim sismique continue ce soir, avec des événements qui ont peut-être perdu un peu de leur intensité, si l’on en juge par le diagramme diffusé par le Met Office. Ce dernier indique qu’il n’y a « actuellement aucun signe que le magma monte vers la surface ».

Vatnajökull (Islande): Eruption sous-glaciaire en vue? article du 18 août 2014

18h30 : Rien de très nouveau aujourd’hui dans le NO du glacier Vatnajökull mais la sismicité reste élevée (on a enregistré 1 115 secousses pendant le week-end) avec deux essaims : l’un à l’est du Bárðarbunga, l’autre en bordure du glacier Dyngjujökull, juste à l’est de Kistufell.

Le Met Office a enregistré une secousse de M4 tôt ce matin dans l’essaim de Kistufell. C’est le séisme le plus fort enregistré depuis 1996 dans la région.

L’alerte aérienne est passée à l’Orange. Par précaution, la route de Gæsavatnaleið et d’autres pistes à l’est  de Skjálfandafljót vers l’Askja ont été fermées. De la même façon, la piste F 88 vers Herðubreiðarlindir (F88) n’est plus accessible à cause du risque d’inondation en cas d’éruption sous-glaciaire.

Bien malin serait celui qui pourrait dire comment la situation va évoluer. Au vu de la sismicité intense et superficielle, du niveau élevé du tremor et des déformations enregistrées sur le terrain, on serait tenté de pronostiquer une éruption à court terme. C’est le point de vue actuel des volcanologues islandais.

Mais tout n’est pas aussi facile dans le cas des volcans sous-glaciaires ! Il se peut aussi qu’il ne se passe rien et que l’éruption avorte. Il se peut aussi que le magma se contente de faire chauffer le glacier en provoquant sa fonte et des inondations, sans apparition d’un panache éruptif.

Un autre facteur assez déroutant en ce moment est l’ampleur de la zone affectée par la sismicité. Il ne faudrait pas que cela annonce une éruption fissurale dans le secteur. Elle aurait probablement une autre ampleur qu’une simple éruption sous-glaciaire.

Erik Klemetti nous rappelle sur son blog (http://www.wired.com/2014/08/significant-earthquake-swarm-hits-icelands-bardarbunga/#more-1425341) qu’il y a 8500 ans, le volcan Barðarbunga  a été la source de la coulée de lave de Þjórsá (Thjorsa), la plus volumineuse jamais observée en Islande avec 25 kilomètres cubes de basalte. Toutefois, rien n’indique actuellement que l’on se dirige vers une éruption d’une telle ampleur.

21 heures: Bien qu’aucun événement visible ne se soit encore produit, la possibilité d’une éruption volcanique du Bárðarbunga se fait de plus en plus pressante. Hier, le premier ministre islandais rencontré les secouristes et les responsables de la protection civile à ce sujet.

Les nouvelles d’une possible éruption du Bárðarbunga qui se sont répandues à travers le monde ont déjà eu des effets réels sur l’Islande. Par exemple, les actions de la compagnie Icelandair ont chuté en Bourse de 4,35%.
Si une éruption du Bárðarbunga se produit, il est probable qu’elle génèrera un nuage de cendre ainsi que les inondations qui vont probablement se diriger vers le nord, jusqu’à la rivière Jökulsá á Fjöllum. Les curieux à la recherche de sensations fortes sont invités à rester à l’écart de la zone. Comme je l’ai écrit précédemment, les routes menant près Bárðarbunga ont été fermées.

Sur le terrain, le Met Office indiquait ce matin que quelque 2600 secousses ont été enregistrées depuis le début de la crise sismique. La carte ci-dessous montre clairement que les essaims se répartissent en 2 groupes, vers le nord et l’est du volcan. La branche orientale semble la plus active. La majorité des secousses ont été localisées à 5-10 km de profondeur et rien n’indique actuellement que le magma est en train de migrer vers la surface. Il n’y a aucun signe d’une activité éruptive en cours ou imminente.
Vous pouvez suivre l’activité du Bárðarbunga via une webcam à cette adresse:
http://vedur2.mogt.is/grimsfjall/webcam/

http://volcans.blogs-de-voyage.fr/

lokanir_vefur

A map showing the area currently off limits to the public.

http://www.ruv.is/frett/evacuation-ordered-north-of-volcano?utm_content=buffera1caa&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

Festival Montagne, ouvre-toi ! les 29 et 30 juin à Borée, article de Jean-Claude Ribeyre

le 22 juin 2013 par Sylvie

– L’Association pour la Protection des Paysages Exceptionnels du Mézenc,
– l’association Chœurs de Volcans, de Sources et de Montagnes,
– le Centre Haroun Tazieff pour les sciences de la Terre et sa Section de Chaudeyrolles,
– le Musée des Croyances Populaires de l’Espace Culturel Européen du Monastier-sur Gazeille,

tiendront ensemble un stand lors du festival « Montagne, Ouvre-toi ! » à Borée les 29 et 30 juin pour présenter leur coopération pour la découverte et la valorisation de la diversité du patrimoine du massif Mézenc-Gerbier de Jonc.

Enveloppe de tous les enjeux de la société parce que nos choix s’y inscrivent inéluctablement, le paysage devient un élément central du patrimoine commun. Chacune à sa manière, ces associations s’ancrent dans le terrain naturel et le terreau culturel de ce pays de confins qu’est le Mézenc.

La beauté des paysages, aujourd’hui, engage l’homme. Hier, nos aïeux n’avaient pas à s’en inquiéter.

Le stand partagé sous le signe des paysages du Mézenc concrétisera les synergies engagées cette année. Il présentera les projets pour 2014, qui auront notamment pour siège l’étonnant alignement du Vivarais qui, de Saint-Front en Haute-Loire à Bourg Saint-Andéol en Ardèche, articule sur 80 km patrimoine naturel et traditions culturelles.
EN SAVOIR PLUS :
http://montagne.ouvre.toi.free.fr/festival-2013/

présentation du programme et des activités proposées : programme festival 1

programme festival 2

Haroun Tazieff : Garouk, l’avaleur de lave, vidéo réalisée par Robert Nardone pour universcience.tv

le 2 mars 2013 par Sylvie

Cette vidéo a été réalisée par Robert Nardone dans le cadre des « petites histoires des sciences » pour universcience.tv.

Universcience.tv est une web tv scientifique de la cité des sciences et du Palais de la découverte. Tous les jeudis, ils mettent en ligne de nouvelles vidéos de 2 à 52 mn sur des sujets variés concernant la science.

Cette vidéo a été réalisée en 2009 avec l’aide de Frédéric Lavachery, président du  Centre Haroun Tazieff pour les Sciences de la Terre et de François le Gern qui présidait l’Adis, et qui avait été un compagnon de Garouk.

 

Vidéo à retrouver sur le site de universcience.tv :
 http://www.knowtex.com/nav/haroun-tazieff-garouk-l-avaleur-de-lave_8417

 

Deux livres sur les volcans

le 26 janvier 2013 par Sylvie

Écrivain et sismo-vulcanologue autodidacte, membre du Centre Haroun Tazieff, Raymond Matabosch a également publié de nombreux ouvrages aux éditions Edilivre tels que la trilogie de Terre de Feu et de Lave, les Contes et légendes solériens, … Il signe avec Eyjafjallajökull, volcan islandais… son quinzième ouvrage.

 

image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_84.jpg

L’Eyjafjöll est un stratovolcan localisé au Sud de l’Islande, à environ 130 kilomètres au Sud-Est de la capitale Reykjavík, et juste à l’Ouest du glacier Mýrdalsjökull. Il s’agit d’un stratovolcan dont la composition des roches va des basaltes aux andésites. Coiffé d’une caldeira de 2.500 mètres de large, les volcanologues le considèrent comme l’un des volcans les moins actifs de l’Est de l’Islande. Seules trois éruptions historiques ont été rapportées en 550, en 1612 et 1821 à 1823. Sa forme, fortement allongée selon un axe Est-Ouest, pourrait être liée à sa proximité immédiate avec la « South Iceland Seismic Zone », zone de fracturation majeure en Islande qui connecte les deux rifts principaux, – Rift Ouest et Rift Est –, qui découpent l’île.

http://www.edilivre.com/eyjafjallajokull-volcan-islandais-raymond-matabosch.html

Blog de Raymond Matabosch : http://www.66270rosesetepines.com/

 

Citons aussi le livre collectif réalisé par l’association LAVE. voici la présentation faite directement par Daniel Chéreau, président de LAVE :

« Organisé autour des plus belles images prises par ces admirateurs enthousiastes, enchantés par la beauté de paysages extrêmes, les couleurs incroyables ou l’odeur du soufre qui les transportent, à chaque fois, avec autant de force, cet ouvrage est plus qu’un beau livre sur les volcans ; c’est le résultat d’une ardente action collective. Les textes, en écho, ne se superposent jamais aux images. Au contraire, ils les prolongent, ils sont la parole jaillie d’un imaginaire que les volcans nourrissent. En fin d’ouvrage, les pages consacrées au volcanisme apportent, quant à elles, un très intéressant et nécessaire point de vue informatif.

Comme la matière en fusion qui couve dans une chambre magmatique, cet ouvrage qui mûrissait depuis plusieurs années a jailli du coeur de L.A.V.E. (L’Association Volcanologique Européenne), grâce à la passion de ceux qui l’ont fait – photographes, auteurs et éditeurs – que je remercie ici très chaleureusement.

Daniel Chéreau
Président de LAVE, L’Association Volcanologique Européen »

 

http://www.lave-volcans.com

   n

Développement local, acteurs locaux et collectivités territoriales

le 12 janvier 2013 par admin

Titre: Développement local, acteurs locaux et collectivités territoriales
Lieu: Carcassonne
Lien vers: Cliquer ici
Description: Le vendredi 18 janvier, à Carcassonne, le Centre d’Information, de Documentation, d’ Etudes et de Formation des Elus tient une session consacrée à l’épineuse question des politiques publiques en territoire rural.

Le président du Centre Haroun Tazieff, Frédéric Lavachery, conseiller communal et communautaire de Chaudeyrolles, est invité à ouvrir la séance de l’après-midi pour rendre compte des expériences en cours sur le massif du Mézenc/Gerbier-de-Jonc, conduites par un réseau d’associations travaillant en synergie ces dernières années pour ouvrir une nouvelle dynamique de développement économique et social par l’action culturelle.

L’objectif des organisateurs est « de contribuer à l’élaboration de propositions visant à réorienter les politiques publiques dans les territoires ruraux et périurbains en faveur du maintien et du développement de l’emploi, des services publics, des infrastructures et de la qualité du cadre de vie.

La démographie française a connu des évolutions sensibles au cours des dernières années. Si une écrasante majorité de la population vit sous l’influence des villes, nombreux sont les citoyens qui, aspirant à une meilleure qualité de vie, les quittent pour s’installer dans les zones rurales et périurbaines.
Cette « nouvelle ruralité » interpelle les élus locaux dans leur capacité à répondre aux attentes de ces habitants.

Avec la révision générale des politiques publiques (RGPP), ces territoires ont subi de grandes difficultés pour, entre autres, maintenir les services publics, développer des activités économiques et préserver le foncier agricole.

La volonté affichée du gouvernement de garantir l’égalité des territoires va-t-elle se traduire par une reconnaissance de la spécificité des communes rurales et périurbaines ? Les élus ont, dans cette perspective, un rôle important à jouer.

Avec notamment :

· Frédéric Lavachery, conseiller municipal de Chaudeyrolles (43)
· Serge Lépine, maire de Camplong d’Aude (11), membre du comité directeur de l’Association des maires de France (AMF)
. Pierrick Monnet, coordinateur départemental de la JC de l’Ain et militant au Mouvement rural de jeunesse chrétienne.

Et André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme et conseiller régional d’Auvergne, dont la présence est à confirmer. »

Date: 2013-01-18