Bilan de l’hiver 2012/2013 : partie 1

le 13 avril 2013 par meteo

L’hiver n’est pas encore tout à fait terminé mais nous pouvons d’ores et déjà dressé un bilan de celui-ci.

Mesures de neige au village des Estables

Avec un cumul de 372cm en 94 jours, cet hiver est un peu plus enneigé que la moyenne (360cm) et peut-être qualifié de perturbé (nombre de jours avec chute de neige supérieur à la moyenne).

Cet hiver parait plus enneigé qu’il ne le fut en réalité car il fait suite à deux hivers peu enneigés (cumul de 169cm en 2011/2012 et de 202cm en 2010/2011). Nous restons bien loin de l’hiver 2009/2010 et ses 492cm de cumul.

Le sol a été enneigé pendant 109 jours, c’est plus que 2011/2012 (64 jours) et 2010/2011 (78 jours) et globalement dans les moyennes.

Pour la troisième fois d’affilé, l’épaisseur de neige maximale a été observée au tout début de l’hiver. Un phénomène relativement surprenant quand on sait que l’épaisseur maximale est, en moyenne, observée début mars au niveau du village des Estables et que le mois de décembre est, en temps normal, moins enneigé que février.

 

graph-neige

Le fait marquant de cet hiver fut la différence altitudinale d’enneigement. Les redoux de fin décembre, janvier et mars ont en effet été relativement dévastateurs à l’altitude des Estables alors qu’ils ont été beaucoup plus faibles et même parfois profitables (apport neigeux) aux altitudes plus élevées.

Au dessus de 1500m, on compte ainsi près de 138 jours d’enneigement continu (du 27 novembre au 13 Avril) et l’épaisseur de neige, encore importante sur les plateaux sommitales situés vers 1600m (plus d’1m), laisse envisager l’ajout de 10 à 15 jours supplémentaires à cette série. Soit un total de 150 à 160 jours d’enneigement continu.

Autre fait intéressant, tandis que l’épaisseur de neige maximale a été observée en début d’hiver au village, celle-ci a été observée vers le 10 Avril en versant nord à 1650m d’altitude. Un fait qui, s’il en était besoin, nous prouve le monde climatique qui sépare nos prairies de moyenne altitude des zones boisées situées 200 à 300m plus haut. La forêt jouant le rôle de stabilisateur climatique (protection du vent, accumulation de la neige « comme dans les Alpes ») alors que les prairies  sont exposées à tous les caprices d’éole avec des accumulations de neige liées au transport éolien.

12

13

Alors que les prairies situées à 1300m reverdissent, on observe l’enneigement maximal de l’hiver près de nos sommets

 

Les chutes de neige de l’hiver

Sur le nord de notre massif, à proximité du Mézenc, les chutes de neige les plus importantes de l’hiver furent celles de fin novembre. Un retour d’est plutôt costaud s’est en effet bloqué pendant trois jours sur l’est du Massif-Central, amenant de 50 à 70cm de poudreuse sur les sommets du Vivarais.

Sur le sud du massif ce fut au contraire l’épisode du 17 et 18 mars qui fut le plus conséquent. Une puissance alimentation méditerranéenne a en effet apporté pendant 48h des précipitations neigeuses conséquentes du Tanargue à l’est du plateau Ardéchois (et dans une moindre mesure sur les Boutières et le Mézenc, mais rien du tout sur le nord du plateau du Mézenc, en allant vers Meygal).

On a ainsi relevé une couche de 1m de neige fraîche à Lachamp-Raphael de 80cm à La-Croix-de-Bauzon, la couche la plus importante a été observée entre le bois de Cuze et Rieutord, sur la bordure sud-est du plateau, la plus exposée aux remontées méditerranéennes de sud-ouest (comme ce fut le cas lors de cet épisode).

Cet épisode neigeux, le plus important depuis trois hivers, a surpris tout le monde. Le village de Lachamp-Raphael s’est ainsi retrouvé coupé du monde pendant près de trois jours. Cette neige est tombée jusqu’à basse altitude, dans la vallée de la Baume, sous Loubaresse, les sols sont ainsi restés blancs pendant de nombreux jours jusqu’en fond de vallée (600m).

17

Le village de Lachamp bien enneigé

37

La montagne Ardéchoise sous son plus beau jour

44

La vallée de la Baume, neige jusqu’en fond de vallée en ubac

how to increase penis size

Dans la seconde partie de ce petit dossier nous reviendrons sur les températures et la pluviométrie de cet hiver 2012/2013 ainsi que sur un phénomène bien particulier observé près du Chaulet, aux Estables.