Actualité des volcans, de l’Indonésie à l’Etna : des volcans en pleine activité (articles de Claude Grandpey)

le 15 novembre 2013 par Sylvie

Au Guatemala :

On observe de petites explosions sur le Pacaya, avec des projections incandescentes jusqu’à 50 – 75 mètres de hauteur. Les événements les plus vigoureux sont espacés de 25 secondes à une minute. Les panaches de gaz de couleur bleutée (gaz magmatiques) montent à une centaine de mètres au-dessus du cratère.

Des explosions de faible intensité, accompagnées de projections incandescentes, secouent toujours le Fuego et génèrent des panaches de cendre de 600 – 900 mètres de hauteur. Des avalanches de matériaux continuent à être observées dans plusieurs ravines sur les flancs du volcan.

L’activité du Santiaguito se limite essentiellement à du dégazage. Une explosion secoue parfois le sommet en générant une colonne de cendre. On observe encore des avalanches de blocs sur les flancs du volcan. (Source : INSIVUMEH).

Le Sinabung en Indonésie, île de Sumatra :

Cela fait plusieurs jours que je n’en parle pas mais l’éruption du Sinabung continue et a même tendance à s’intensifier.

Les retombées de cendre affectent de plus en plus les villages autour du volcan et ont tendance à dépasser le périmètre de sécurité de 3 km mis en place au début de l’éruption. Le 11 novembre, les autorités ont procédé à de nouvelles évacuations. 2500 habitants de Gurukinayan ont dû quitter leurs habitations car l’activité éruptive avec des explosions et des nuages incandescents se faisait trop menaçante.

Les panaches de cendre atteignent une hauteur de 4 km tandis que des avalanches pyroclastiques dévalent les flancs du volcan sur plusieurs centaines de mètres. Les villageois ont été relogés dans une zone éloignée du Sinabung, donc à l’abri du danger. Aucune victime n’a été recensée jusqu’à présent mais il est fait état de problèmes de santé parmi les réfugiés..

Les villages situés à plusieurs kilomètres du volcan sont recouverts de cendre et l’économie locale basée sur l’agriculture est pratiquement paralysée. (Source : Indonesian press).

Sinabung-blog

Panache éruptif du Sinabung   (Crédit photo: AFP)

Sans oublier l’Etna, en Sicile :

L’INGV a publié un nouveau rapport après le dernier paroxysme du 11 Novembre. Les mauvaises conditions météorologiques n’ont pas permis de profiter du spectacle dans de bonnes conditions.

Le paroxysme a eu lieu après une période de calme relatif de 16 jours. Le Nouveau Cratère Sud-Est de l’Etna ( NCSE ) a connu un nouvel épisode de fontaines de lave le 11 Novembre dans la matinée. La phase la plus intense, avec fontaines de lave, émissions de cendre et coulées de lave, a commencé vers 05h00 (heure locale), après une dizaine d’heures pendant lesquelles l’activité strombolienne s’est intensifiée graduellement.

On observait dans le même temps une forte augmentation du tremor volcanique qui s’est déplacé du cratère nord-est vers le NCSE. La phase d’intensité maximale du paroxysme a duré environ 7 heures et demie et a pris fin vers 11h30. Une fois les fontaines de lave terminées, on a assisté à une longue série de violentes explosions, avec de fortes détonations entendues principalement dans le secteur nord du volcan. Des chutes de cendre et de lapilli ont été signalées à l’est et au nord-est du volcan.

Une importante coulée de lave est partie du NCSE et s’est dirigée vers le sud, tandis que deux coulées plus discrètes prenaient la direction de l’est-sud-est et du nord-est.

Même si le paroxysme était terminé, l’activité strombolienne a continué au NCSE, avec des explosions espacées de 1 ou 2 minutes et des projections de matériaux incandescents jusqu’à 150 mètres au-dessus du cratère. Les coulées de lave ont continué à avancer lentement vers le sud et le sud-est, ainsi que vers le nord-est.

Blog de Claude Grandpey  : http://volcans.blogs-de-voyage.fr/